Accueil arrow Centenaire du vol Farman
Henri Farman Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

farman_mourmelon.jpgUn siècle s'est écoulé entre le premier vol réalisé de ville à ville - entre Bouy et Reims - par Henri Farman le 30 octobre 1908

C'était le 30 octobre 1908 - Henri Farman et son biplan Voisin entraient dans la légende, en réalisant le premier vol "ville à ville" de l'histoire de l'aviation.
Ce jour-là, Henri Farman tentait le premier ville à ville, Bouy-Reims, parcours d'environ 30 kilomètres. La vitesse atteinte avait été de l'ordre de 73 km/h à une altitude moyenne de 25m.
Une très grande étape pour la conquête de l'air avait été franchie.

 

«J'AI goûté la plus belle joie de ma vie : le charme de voler au-dessus de mes semblables. » A 34 ans, Henry Farman - avec un « y » à l'époque - vient de réaliser un exploit : le premier vol de ville à ville sans escale. 27 kilomètres de plaine.
Son biplan Voisin a décollé en catimini d'un terrain de Bouy, près du camp militaire de Mourmelon. Il s'est posé aux abords du parc Pommery de Reims devant une foule de badauds. Vingt minutes à 81 km/h de moyenne et à une altitude de 60 à 80 mètres selon la cime des obstacles. C'était le 30 octobre 1908 vers 16 heures, il y a un siècle.
Le voyage ne fut pas de tout repos. Un rideau d'arbres à éviter, le moulin de Mourmelon à contourner sans trop savoir de quel côté, des ratés dans le moteur de cinquante chevaux avec hélice dans le dos. Un tournevis oublié au départ est retrouvé dans les filins à l'arrivée. L'appareil est démonté et ramené à Bouy dans la nuit. Farman dispute le lendemain le prix de la hauteur, un pylône d'artillerie.
Pilote aguerri, sportif accompli, Henry Farman - « Harry » pour ses amis - s'était entraîné. La veille, il avait fait une première tentative. Son aéroplane avait failli s'écraser contre un peuplier. Demi-tour. Neuf mois plus tôt, il avait effectué un vol en circuit fermé, le premier en Europe : un kilomètre à l'intérieur du champ de manœuvres d'Issy-les-Moulineaux. Il avait remporté le prix, 50.000 francs.
L'aviation est sa dernière passion. Ancien élève des Beaux-Arts, « Harry » a été champion cycliste en tandem avec son frère Maurice. Ils sont passés à la moto puis à l'auto. Ils sont nés à Paris. Leur père était anglais.
Après son exploit rémois, Henry Farman monte sa première usine d'avions à Mourmelon en 1909, fonde une école de pilotage à Toussus-le-Noble en 1911 et crée en 1919 l'une des premières compagnies de navigation aérienne en Europe. Entre-temps, en 1912, il a transféré la production à Billancourt. Avec son frère Maurice, il devient le plus grand constructeur mondial avant la Seconde guerre avec 18.000 salariés. L'« y » de son prénom a fait place à un « i ». Le Front populaire nationalise.
Les deux frères ont relancé entre-temps leur branche automobile, cette fois dans la fabrication de voitures de grand luxe. La crise économique met fin à leur production en 1931.
Henri Farman s'est éteint à Paris à l'âge de 84 ans. Dans son lit.

texte de Francis Dujardin
 

Pour en savoir plus, consultez le site du berceau de l'aviation des maisons de Champagne